Exposition "Le Passeur"

100 ans En amour avec le public et l’eau 

Ambroise a d’abord entrepris ce métier  à ces lieux. Bernard a ensuite pris le relève en 1934. Claude a fait de même en 1973. Et Martin en 2001 Et tout ce beau monde a commencé bien jeune à faire son travail sur le bac.

Modernisé par le paternel en 1973, un moteur Diesel a été ajouté et un système hydraulique permet de faciliter certaines opérations.
Le bac est dirigé par un câble d’une rive à l’autre Les manœuvres d’embarquement des véhicules sont toutefois effectuées par l’opérateur. On est aujourd'hui bien loin du bateau en bois qui obligeait Ambroise Larivière en 1918 à  utiliser sa force pour transporter les charrettes et les chevaux de Saint-Ours à Saint-Roch. Où de la chaloupe en bois avec un moteur utilisé dès 1923 comme remorqueur. Les temps ont bien changé, des ponts ont été construits, ce qui a enlevé une certaine clientèle aux passeurs, de nouveaux phénomènes amènent plus de cyclistes à prendre le bac, mais les Larivière demeurent toujours des amoureux du bac.

Le bac qui sert de lien par la voie maritime entre les municipalités de Saint-Ours et Saint-Roch a conservé au fil des ans une tradition familiale dont les rouages se sont transmis de père en fils. La famille Larivière  a su conserver depuis 1918 la passion pour un métier qui offre un contact direct avec le monde et la nature, mais qui exige beaucoup de sacrifices de la part de ces personnages qui décident  de passer leur vie à mener les gens d’une rive à l’autre.

Venez découvrir     
l’histoire du bac
  à la Maison de la culture
de Saint-Roch-de-Richelieu